Guillaume Bol

Le peintre

 

Né dans le quartier Tongelre à Eindhoven le 1 octobre 1950, le plus jeune fils du peintre Kees Bol et Toos van ‘t Hof faisait son propre chemin déjà de bonne heure.

 

Sans vouloir se faire influencer par le monde d’art, il faisait ses premiers tableaux déjà à très jeune age. Des conflicts en famille en suivraient forcément (‘encore un peintre dans la famille’). Comme aux Beaux-Arts à Bois-le-Duc où son caractère vif ne pouvait pas se marier avec les idées genre ‘hippie’.

Pour se nourir Guillaume faisait des dessins pour des touristes dans son refuge préféré en Lozère, France. Il y tenait un dancing et livrait fruits et légumes; tout pour pouvoir faire un tableau de temps à temps. Il vivait avec et entre les français et il s’intégrait ainsi profondément, aussi à l’aide de son voisin et ami Julien Fages à Rouveret.

 

Après avoir eu une ferme dans le département Creuse, où il exposait régulièrement son oeuvre, Guillaume retourne néanmoins avec son épouse et deux fils à Tongelre. Là dans ‘la ville grossière et brutale’ il retrouve la tension nécessaire pour, en sorte,  pouvoir se décharger en peignant en Lozère et surtout en Provence (Cotignac et environs).


Poème écrit par un client:

 

A Guillaume, Artiste peintre, Ami despuis 40 ans.
L´ARTISTE
Il peint dans la nature
Et reproduit les couleurs
Fidèla à ses idées et sa culture,
Son pinceau témoigne sa valeur.

Ce nouvel artiste Hollandais,
Maintient depuis plussieurs décennies,
Un art majeur gravé à jamais
Dans un pays aux traditions établies.

Guillaume ou Willem Bol,
Peu importe sa prononciation
Tout petit il prend son envol,
Pour susciter plaisir et admiration.
D´Eindhoven à Rouveret,
Il exerce avec talent
Sur sa toile sans secret
L´oeuvre d´un moment.

Amoureux de la Méditerranée,
Il peint sans aucune retenue,
Et se déplace avec frivolité
Chercher des lieux inconnus.

Epicurien, il ne refuse rien,
Aimant Cotignac, village varois
Où sa viticulture lui convient,
C´est tout sauf du désarroi.

Auprès de Bea, sa muse,
Fidèle et amoureux,
Avec ses fils, il s´amuse,
Et coule des jours heureux.

Christian Cartoux - 2010